Romain ROLLAND

Copyright Wikipedia

Né à Clamecy le 29 janvier 1866 et mort à Vézelay le 30 décembre 1944, Romain Rolland est un écrivain, lauréat du prix Nobel de littérature de 1915.
D’une culture forgée par la passion de l’art et de la musique et le culte des héros, il chercha sa vie durant un moyen de communion entre les hommes.

Nivernais

> Extrait du livre « Voyage Intérieur » <

Page 62

L’ironie souveraine du bon génie de France, qui répugne à tout exclusivisme et nargue les fanatiques, a voulu que l’homme qui toujours affirma sa fraternité avec l’Allemand, l’Anglais, avec tout l’univers, fût, depuis des siècles, implanté par sa race au cœur de la province la plus centrale de France, — et, dans cette province, depuis des siècles, enfonçât ses racines, en un champ d’un périmètre carré d’une dizaine de lieues.

Qui a, plus fidèlement, plus tenacement que nous, — Rolland de Brèves et de Monceaux-le-Comte, Courot de Clamecy et de la Chapelle-Saint-André, — sucé les brunes tétines de la même terre nourrice, la terre grasse et douce de Bourgogne nivernaise, qui s’enveloppe des tresses de l’Yonne et du Beuvron ?

Du côté paternel, cinq générations de notaires :
Jean-Baptiste, Jacques-Michel, Michel-Jacques, Emile Rolland, mon père, — plus le bisaïeul Boniard (le père

Page 63

de ma grand’mère), dont je reparlerai : (il vaut un cadre à part). Le plus ancien Rolland dont je possède les papiers, Léonard, était greffier insinuateur, vers 1680.

Tous, sortis de la châtellenie de Monceaux-le-Comte, entre Clamecy et Lormes. Les deux derniers, replantés, à quelques lieues plus loin, à Brèves et à Clamecy.

Du côté maternel, des générations de Courot (Gilles), cultivateurs, — puis quatre générations de maîtres de forges, et trois générations de notaires. Les Courot, issus de la Chapelle-Saint-André, entre Clamecy et Varzy. Les Anginiot, d’Avallon. Le plus ancien Courot qui me soit connu, Pierre, était, en 1547, maitre « flotteur », associé du premier inventeur des flottages sur l’Yonne “.

²