Une résidence d’artistes et d’écrivain.e.s

NATURE EN LIVRES
Une écopoétique de villages

La Maison de l’Hostellerie de la Tour

Dans le village de Monceaux-le-Comte
Sébastien Le PRESTRE de VAUBAN
Livre : Oisivetées

Avec des échanges entre résidences françaises et étrangères, des thèmes et des déclinaisons (Poésie, bandes-dessinées, pamphlets…), nous officialisons dès 2021, la vocation littéraire du village. Plusieurs demeures dans le bourg sont propices à l’inspiration,  les paysages environnants reflètent la biodiversité, dans le respect de l’environnement.

Adhérents de la Fédération nationale des maisons d’écrivains et du patrimoine littéraire, nous allons développer son antenne régionale avec les autres lieux de résidence du territoire. Progressivement, notre terre de partage et de création littéraire, pourra affirmer sa connexion avec la région Bourgogne-Franche-Comté.

Notre cercle écopoétique espère obtenir le soutien du Centre National du Livre et/ou de la région pour financer la présence d’artistes ou écrivain.e.s.

Bureau de l’HDLT

Selon les circonstances, cette résidence pourra être plus ou moins longue, ou même fractionnée sur la base d’un plan d’action cohérent. Pour être définitif le projet, après avoir été monté conjointement avec l’auteur choisi, doit être validé avec les deux partenaires publics sollicités.

En raison de la crise sanitaire il n’y a pas eu de résidence durant l’été, elles commenceront au 4ème trimestre avec Jules VALLAURI.

A la maison de l’Hostellerie de la Tour
Salon littéraire dans les écuries

La maison de 180 M2, où se trouve le siège de l’HDLT, est disposée à accueillir 2 ou 3 artistes ou écrivain.e.s. Elle est située dans un jardin clos de 10 arrhes, les bords de l’Yonne se trouvent à 50 mètres de la maison, côté jardin, l’univers est de type vernaculaire avec ses anciennes écuries et son étable. A l’étage, de 80 m2, trois chambres, chacune avec salle d’eau et une salle commune avec coin cuisine sont réservées aux personnes en résidence.

A terme, d’autres demeures ouvriront leurs portes à 3 à 5 auteurs de manière concomitante, afin d’apporter une émulation littéraire à l’échelle de tout le village de Monceaux-le-Comte.

Selon les circonstances, cette résidence peut être plus ou moins longue, voire fractionnée sur la base d’un plan d’action cohérent.

Pour être définitif le projet, après avoir été monté conjointement avec l’auteur choisi, doit être validé avec les deux partenaires publics sollicités.

Un salon ensoleillé de l’HDLT
Le profil des personnes en résidence

Artistes, hommes ou femmes, plasticiens, comédiens, vidéastes, ou metteur en scène et  ou/et Auteurs* (femme ou homme) de littérature générale, français ou francophone qui acceptent :

  • de résider dans la maison dite Hostellerie de la Tour,
  • de participer à des causeries littéraires, d’animer des ateliers d’écriture, voire faire des lectures publiques de ces textes s’ils sont liés au thème.
Le thème 2022

Cette année : « l’eau douce et les mammifères », à travers les contes, récits, fables, poésies, la philosophie et la littérature. Le programme est établi par l’HDLT et les partenaires puis affiné et validé en fonction des aspirations des artistes ou écrivain.e.s en résidence.
Il peut être décliné en sous-thèmes :

  • Le déluge dans les récits ancestraux,
  • La fascination pour les mammifères sauvages,
  • Le cycle de l’eau dans les quatre éléments,
  • L’épuisement des ressources naturelles,
  • La maltraitance animale,
  • Les impacts de la pollution de l’eau,
  • La menace de disparition des espèces,
  • La transformation des territoires ruraux et des paysages,
  • Le retour à la nature…
Zoom sur les résidences d’écriture
A coté de l’HDLT
  • Représente 30% (d’une semaine de 35 heures), cela correspond à 9 ateliers à raison de 2 par semaine, la majorité sont suivis d’un débat. Ils se déroulent pour moitié à Monceaux-le-Comte et pour moitié à l’extérieur.
  • Les activités en atelier durent une heure et sont prévues pour 12 personnes maximum – réservation possible.
  • Les artistes ou écrivain.e.s élaborent le programme des rencontres publiques et interventions, conjointement avec le référent de la résidence, à savoir la Présidente de l’HDLT, autour de causeries, d’ateliers d’écriture et de lectures.
  • Il peut dans le cadre des ateliers d’écriture conduire le public à produire un écrit ou une restitution orale.

Jardin de l’HDLT
  • Le travail d’écriture peut aussi faire l’objet d’une captation audiovisuelle, dans un lieu prédéfini dans le village et la communauté de communes, ou/et dans une libraire identifiée à Clamecy ou Corbigny, dans une médiathèque ou encore un musée public.
  • Chaque rencontre fait l’objet d’une évaluation rédigée par l’auteur, elle peut être mise en ligne sur le site de l’HDLT.
  • Les rendez-vous formels grand public se déroulent les mercredis à 19h00 et/ou les samedis à 16h00, les autres seront élaborés avec nos partenaires.
Dossier de candidature
Une des chambres de l’HDLT

Outre une lettre de motivation, accompagnée d’un curriculum vitae, d’une bibliographie et d’un exemplaire du dernier livre paru, l’artiste ou écrivain.e rédige un projet tenant compte des spécificités de la résidence proposée.

Rémunération
  • 2.000 euros brut par mois,
  • Mise à disposition d’un logement,
  • Frais de déplacements liés aux restitutions publiques.

La présence d’un auteur en résidence à l’HDLT nécessite l’obtention préalable d’une bourse auprès des deux institutions précitées ici. Tout candidat doit donc prendre connaissance de leurs conditions.


* ayant publié un ou plusieurs ouvrages à compte d’éditeur